MŌDDO MAGAZINE

Avec le styliste Cary Tauben, les fripes c’est chic

Depuis quelques années, les crises financières et écologiques interrogent nos habitudes de consommation. Et question mode, aux incertitudes les millennials ont répondu par la seconde main. Marchés vintage, friperies et vide-dressing en ligne se sont multipliés dans l’indifférence d’une industrie qui a trop souvent préféré regarder ailleurs. Une mode durable et à moindre coût ? Le styliste montréalais Cary Tauben en consomme depuis toujours.

Cary Tauben, le succès en catimini

Révélé au grand public lors de sa participation à l’émission de télé-réalité canadienne XOXO, Cary Tauben opère pourtant dans les hautes sphères de la mode montréalaise depuis 10 ans. Il démarre sa carrière de styliste à 20 ans et à 21 il devient éditeur mode du magazine Dress to Kill, équivalent canadien de l’Officiel. Depuis il a été nommé  trois fois en tant que meilleur styliste de l’année, en 2014, 2017 et 2018 par le CAFA, Canadian Arts & Fashion Awards. Bien qu’ami des stars et collaborateur pour différentes maisons de couture, le styliste montréalais voue une passion pour le vintage. Des lunettes de soleils et parfois une paire de chaussure.” sont ses seuls achats en neuf. Celui qui habille Paris Hilton et Ashley Graham remplit son armoire de vêtements d’occasions depuis tout petit.

 

Cary Tauben, un styliste à la mode vintage

Un short et des talons hauts, Cary Tauben n’a jamais voulu ressembler aux autres. C’est dans les rayons des friperies qu’il forge son propre style avec les pièces uniques et décalées proposées par le marché de la seconde main. Sur un même étendoir se côtoient les années 50, 70, 90 avec en prime, de belles matières. Un mélange des genres qui pousse à l’imagination et transforme le shopping en chasse au trésor. Selon Cary Tauben c’est aussi un moyen de sortir des codes formatés et de trouver ce qui nous plaît réellement. A sa recherche d’individualité s’ajoute désormais les préoccupations environnementales et la décadence des prix. « Ce n’est pas O.K de demander 2.000 euros pour un survêtement, même d’un créateur. » dit-il. Et face aux enjeux que rencontre le milieu de la mode, Cary Tauben décide de  transmettre sa passion.

 

Un défilé à 50$

Le 24 août dernier, Cary Tauben a profité du Festival Mode et Design de Montreal pour mettre la seconde main au premier plan. Lors de son défilé, les 30 tenues présentées ont toutes coûté moins de 50 dollars. D’inspiration 90, des looks unisexes et sans âges se sont succédé semblables aux créations d’un designer du moment. Une collection réalisée en collaboration avec la chaîne de magasins d’occasions Village-des-Valeurs. L’enseigne dont proviennent la plupart des pièces de sa penderie.

Share This Articles

Leave a Reply