MŌDDO MAGAZINE

Sarah Levy accessoirise nos moindres faits et gestes

La jeune belge a remporté le prix du public lors du 34iem festival d’Hyères pour sa collection d’accessoires. Sa ligne Creatures of Habits répond aux besoins des habitudes contemporaines. Entre gants pour smartphones et corset-banane, Sarah Lévy matérialise les tics de la génération millenials.

Des objets pour embellir nos réflexes

© sarahlevy.be

© sarahlevy.be

Sarah Lévy commence sa carrière en tant qu’architecte et urbaniste. Après un passage à l’école de la Cambre et à la Parsons School of Design de New-York, la jeune belge se lance dans l’univers qu’elle a toujours convoité, la mode. De ses 10 années passées dans l’architecture et la modélisation des territoires lui est resté une approche fonctionnelle de l’objet. C’est ainsi que Creatures of Habits cherche à parer de qualités esthétiques les mouvements de notre quotidien. Un gant en cuir habille les bras greffés à leurs smartphones, un autre plus petit accompagne le fume-cigare d’une vapoteuse et un corset fait office de sac banane pour les femmes pressées et décomplexées.

La nouvelle science du langage corporel

© sarahlevy.be

© sarahlevy.be

Comme des extensions de nous-mêmes, les accessoires de Sarah Lévy interrogent nos nouvelles bonnes manières. En effet, les pièces en cuir deviennent des prothèses qui accompagnent les gestes récurrents de notre quotidien. Ils jouent sur l’ambiguïté entre confiance et contraintes. En ce sens, le travail de Sarah Lévy s’inscrit dans une démarche de design, d’art mais aussi de sociologie. Les smartphones, la vapoteuse sont des habitudes qui ont augmenté l’amplitude de nos corps et témoignent d’une société qui n’avance plus les mains libres.  Dans un environnement hyperconnecté où le temps vient à manquer, les sacs ne suffiront peut-être plus.

Cette œuvre a valu à la designer le Prix Artagagon en 2018, le Prix du Public au Festival d’Hyères en 2019 et une nomination pour les Belgian Fashion Awards 2019, catégorie « Talents émergents ». À côté de ses projets personnels, Sarah travaille comme créatrice d’accessoires freelance pour les marques  Ester Manas et Marine Serre.

Share This Articles

Leave a Reply